Prix Etienne Marcel 2013 : une veilleuse qui ne s’éteint pas !

Tout au long de l’année 2013 la question qui a préoccupé les PME est la fiscalité. La crise financière, le niveau de la dette publique et la difficulté des solutions à trouver pour répondre aux attentes des entrepreneurs ont brouillé le message de la priorité PME annoncé dès la constitution du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Tout au long de l’année 2013 la question qui a préoccupé les PME est la fiscalité. La crise financière, le niveau de la dette publique et la difficulté des solutions à trouver pour répondre aux attentes des entrepreneurs ont brouillé le message de la priorité PME annoncé dès la constitution du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

En effet, les différents baromètres rappellent que la situation économique reste difficile pour beaucoup d’entreprises. Les PME sont préoccupées du monde qui les entoure. Il se matérialise par la baisse de leurs taux de marge, l’augmentation du prix des matières premières, l’instabilité des mesures fiscales et sociales.

Les entreprises sont aussi soucieuses de leur représentativité. Et pourtant, il suffit d’aller dans les régions pour s’apercevoir de l’envie de partager et de travailler ensemble, l’intérêt à faire, dans une perspective de relance de l’économie, de développement des territoires pour créer de la richesse et de l’emploi. Cette dynamique existe.

Comme une veilleuse, elle est un repère. La responsabilité sociétale des entreprises patrimoniales ne coûte rien à l’Etat, aux régions mais elle donne. Elle n’appartient à aucune chapelle. Elle mériterait une noble attention. C’est pour ces raisons qu’on aime la reconnaître, l’encourager et la valoriser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 − 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.